Le guide du bon guide...et du visiteur

07/08/2019

 

J’ai connu les deux côtés de la médaille : guide-interprète et visiteuse. J’ai eu une panoplie de visiteurs différents, comme j’ai eu une panoplie de guides-interprètes différents. Des mémorables et des… moins bons. Sur la base de ces multiples expériences, j’ai décidé de faire (roulement de tambour) : un guide pour les guides! Et dans la foulée, j’en ai aussi fait un pour les visiteurs. La saison touristique bat son plein, il était donc temps de vous partager les quelques règles à suivre pour vivre une superbe expérience dans n’importe quel lieu d’interprétation. 

 

 

Le guide du bon guide

 

1. N’ayez pas peur de poser des questions lors de votre formation et pendant votre emploi. Elles sont toutes bonnes. Cela montre que vous êtes une personne curieuse et vous voulez en apprendre toujours plus.

 

2. Soyez connaissant ! Lisez ! Lisez le plus que vous pouvez sur l’histoire et les différents patrimoines que vous côtoyez. Lisez aussi sur la région où vous êtes. Lisez sur tout ce qui peut se rattacher à votre institution patrimoniale, de près ou de loin. Croyez-moi vous aurez toutes les questions imaginables. Les visiteurs vous en seront reconnaissants de vos savoirs et votre cerveau aussi. P.S. Les cellulaires, c’est pour les pauses la plupart du temps ! 😉

 

3. Du moment qu’un visiteur entre dans l’établissement où vous travaillez, soyez à son écoute. Donnez-lui la meilleure expérience possible, que ce soit à l’accueil, pendant une visite guidée, pendant une conversation ou dans la boutique. 

 

4. N’inventez pas de l’information. Si vous ne savez pas quelque chose, soyez honnête avec vous-même et le visiteur. Si possible, consultez une personne-ressource ou une référence, ou donnez votre opinion honnête.

 

5. Ne prenez pas les visiteurs pour des idiots. Ils en connaissent plus que vous le pensez. Toutefois, ne prenez pas les visiteurs pour des spécialistes non plus. Parfois, les cours d’histoire sont loin… des rappels historiques seront grandement utiles pour certains !

 

6. Ne parlez pas en mal des autres visiteurs ou des autres guides devant vos visiteurs. Ils vont croire que vous ferez la même chose avec eux et ne seront pas en confiance. Ça n’aide pas à éveiller un sentiment d’appartenance au lieu ! Vous êtes le représentant, l’image de votre lieu de travail et votre attitude va teinter la perception et les souvenirs des visiteurs.

 

7. Communiquer avec vos collègues : les autres guides-interprètes, les personnes à l’administration, les gestionnaires, les bénévoles, les membres du C.A., etc. C’est votre réseau qui grandit, faites-le donc fleurir de la bonne façon ! 

 

8. Soyez passionnés ! Ça transparaît et ça se transmet !

 

9. Remerciez les visiteurs d’avoir pris le temps de vous écouter. Ils vont se sentir valorisés et appréciés !

 

 

Le guide du bon visiteur

 

Mais ce n’est pas seulement les guides-interprètes qui doivent suivre des règles. Les visiteurs aussi doivent bien se comporter. En tant que visiteur, je vous invite à suivre ces quelques règles :

 

1. Être poli et courtois. Vous êtes dans une institution muséale, prenez le temps d’être paisible. #slowliving

 

2. Éviter les commentaires désobligeants. Par exemple, ne dites pas « ça devrait être gratuit le musée, je paye ça avec mes taxes ». Nous l’avons entendu mille fois et sérieusement non. Nous sommes d’accord, ça serait génial que tous les musées au Québec soient gratuits, mais ce n’est pas le cas. Payer son entrée est une manière efficace de financer les travaux du bâtiment patrimonial/muséal, de payer les dévoués membres du personnel et de conserver une partie du patrimoine québécois. Les musées sont des organismes à but non lucratif, donc arrêtez de dire cette phrase !

 

Tant qu’à y être ne dites pas non plus « Ah mais les sœurs, on sait bien comment elles avaient du fun wink wink » et la fameuse phrase des lieux historiques de la Nouvelle-France « Ahhh les c**** d’Anglais ! » (Expériences vécues à multiples occasions et qui ne me font toujours pas sourire.)

 

3. D’ailleurs, les blagues sont accueillies, même encouragées. Toutefois les blagues déplaisantes et déplacées sont à proscrire. On vous « spot » rapidement et ça rend tout le monde mal à l’aise. (Voir point numéro 2 du guide du bon visiteur)

 

4. Écoutez votre guide ! Il sait de quoi il parle, surtout s’il suit le point numéro 4 du guide du bon guide. 😉

 

5. Ne soyez pas gêné de poser toutes vos questions. Elles sont toutes pertinentes et ça permet d’avoir une visite guidée plus interactive.

 

6. Partager vos émotions, vos réactions, vos coups de cœur et les points à améliorer. Votre expérience enrichit celle des guides !

 

7. Si vous avez eu un guide-interprète incroyable, vous pouvez lui laisser un pourboire ! Oui oui ça se fait et c’est toujours agréable ! Par contre, ce ne sont pas toutes les institutions muséales qui acceptent les pourboires. Ne forcez pas la main du guide s’il refuse… mettez-les plutôt dans la boîte de dons s’il y en a une. Gagnant-gagnant !

 

8. Finalement, remerciez vos guides ! Il n’y a pas plus grande satisfaction qu’un sourire authentique et un merci sincère.

 

 

Une visite guidée devient une expérience mémorable quand tous les partis s’écoutent, se respectent et s’amusent ! On est tous là pour en apprendre plus le patrimoine, non !? Bonne fin de saison touristique aux guides-interprètes et aux visiteurs ! 

 

Bianca Cadieux

 

Cofondatrice & coordonnatrice des médias sociaux et du marketing numérique d'Intervalles - Espace patrimoine. Une grande amoureuse et passionnée du patrimoine alimentaire, religieux et immatériel. 

 

Please reload

© INTERVALLES 2015-2019