Bienvenue à Cracovie! – Witamy w Krakowie!

05/07/2018

 

Après la Deuxième Guerre mondiale, mes grands-parents d’origine polonaise sont venus, comme tant d'autres, s’installer au Canada. Ils ont apporté avec eux des traditions liées au patrimoine culinaire (pierogies, bortsch, salade de concombres, etc.) et les traditions entourant la fête de Pâques qu’ils ont transmises à la famille. Je me souviens aussi de la langue si difficile à apprendre. J’entends encore ma grand-mère me parler un « franglais » polonisé, dans lequel elle y glisse des mots de sa langue maternelle : « Chodź tu ! » (Viens ici !), « Smacznego! » (Bon appétit !) et sans oublier le juron « Kurwa! » (Putain !).

 

Depuis quelques années, j’avais envie de me ressourcer en revenant à mes racines polonaises. Au mois de mai dernier, je suis allée à la découverte de la magnifique ville de Cracovie. Je vous partage donc dans cet article quelques-uns des incontournables de cette ville !

 

Anciennement la capitale de la Pologne (1038-1596), Cracovie est reconnue pour être une des plus belles villes européennes. De plus, son centre historique est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1978. Heureusement, Cracovie a été épargnée des destructions de la Deuxième Guerre mondiale. Une visite dans cette ville élégante vous permet donc de voyager dans le temps, à travers ses triomphes et ses défaites.

 

 

Rynek glówny et les alentours

Créée en 1257, la Rynek (ou la grande place du marché) se situe au cœur de la ville et donc au cœur de l’action touristique de Cracovie. Elle était le centre de la vie politique, religieuse et économique de Cracovie à l’époque médiévale. Malgré un grand achalandage, cette place publique et ses alentours sont des incontournables architecturaux et culturels. De là, marchez dans n’importe quelle direction et vous y trouverez un musée historique, une église ou un restaurant au menu traditionnel. Au centre du vaste quadrilatère se trouve le Sukiennice (les Halles aux draps, 1257 à nos jours), un monument historique qui fera rêver les amateurs d’architecture. Durant la période estivale, la Rynek est la place idéale pour observer les célébrations traditionnelles. Les fêtes religieuses, les parades costumées et les vieilles traditions sont au rendez-vous.

 

Si vous aimez l’archéologie, vous pouvez aussi visiter le musée Rynek souterrain. Ce musée est le fruit des recherches archéologiques conduites sous la place du marché de 2005 à 2007. Il retrace l’histoire de la cité ainsi que les manières d’habiter la ville au Moyen Âge. Pour une visite idéale, optez pour l’audioguide ou pour une visite guidée.

 

Je vous conseille aussi de prendre le temps de regarder au sommet de la basilique Ste-Marie. Toutes les heures, du haut de la tour la plus élevée de la basilique, on peut voir une trompette pointée successivement en direction des quatre points cardinaux. Si vous tendez l’oreille, vous entendrez le Hejnal, une mélodie traditionnelle polonaise, interprétée par le trompettiste. Selon une coutume établie depuis le 16e siècle, le guetteur commémore quotidiennement l’attaque de l’ennemi à l’entrée de la ville. Soyez bien attentif et vous entendrez la mélodie s’éteindre brusquement, car la légende dit qu’au 14e siècle, le guetteur fut interrompu par une flèche qui lui transperça la gorge.

 

 

Coup de coeur  :  La parade traditionnelle de l'intronisation du roi de la Confrérie du Coq

 

 

Château Wawel

De la Rynek, il faut marcher jusqu'au bout de la rue Grodska pour voir le château Wawel. C'est sous les ordres du roi Casimir III qu'il a été bâti au 14e siècle en tant que résidence royale et il a été symbole d'autorité durant 6 siècles. Je suggère d'organiser une journée complète pour le visiter. Un must!

 

Coup de coeur  :  le paysage du haut de la colline du Wawel

 

Muzeum Narodowe w krakowie

Pour les amoureux d'art, le Musée national vaut le détour. On peut y contempler les collections permanentes, notamment dans la galerie d'armes et d'uniformes, la galerie d'art décoratif et la galerie d'art polonais. Il ne faut pas oublier d'admirer La Dame à l'Hermine, un des quatre portraits réalisés par Léonard de Vinci. Cette œuvre célèbre appartient à l'État polonais depuis fin 2016 .

 

 

Quartier Kazimierz
(Fondé en 1335 par le roi Casimir III le Vieux. Kazimierz a longtemps été une ville indépendante, avant d'être rattachée à Cracovie en 1801.)

 

Ce quartier historique de la culture juive est très à la mode et c'est un incontournable pour plonger dans l’histoire de la Pologne. Depuis 1989, ce quartier reprend vie et est l’endroit idéal pour marcher calmement et prendre des photos. Vous pouvez aussi arrêter dans de nombreuses synagogues et cimetières pour méditer et en apprendre un peu plus sur la culture et l’histoire de la communauté juive. De plus en plus touristique, ce quartier ne manque pas non plus d’endroits pour déguster des plats traditionnels casher. J'ai passé un bon moment à me promener dans les petites rues et je crois bien que c'est mon quartier préféré à Cracovie.

 

Coup de coeur  :  Muzeum Etnograficzne (Musée ethnographique)

Le musée ethnographique présente les arts et la culture traditionnelle polonaise, notamment des reconstructions d'intérieurs domestiques et une collection de costumes traditionnels impressionnants. Très beau musée et peu achalandé!

 


Quartier Podgórze

Podgórze est situé sur l'autre rive de la Wisła, le fleuve qui traverse Cracovie. Dans cet arrondissement, vous pourrez visiter le Musée de l'Usine Oskar Schindler. Oskar Schindler (1908-1974) était un industriel allemand membre du parti nazi. Il a employé des juifs pendant la Deuxième Guerre mondiale et il est parvenu à soustraire environ 1200 juifs des horreurs des camps de concentration. Si vous n’avez pas encore vu le film La liste de Schindler (1993) de Steven Spielberg, prenez le temps de le voir.

 

Ce musée est l’un des points forts de mon voyage. Il s'agit d'un musée comme je les aime et qui nous fait voyager à travers chaque année de la Deuxième Guerre mondiale. Les expositions s'étalent sur trois étages et présentent une scénographie magnifique, accompagnée d'une bonne leçon d'histoire. Chaque pièce présente une ambiance différente.  Les photos, les vidéos de récits de vie et les artéfacts (entre autres un portefeuille fait avec un cuir issu de la peau d'une personne juive) vous font réfléchir et vivre toute sorte d’émotion. 

 

Juste à côté de l'usine se trouve le Musée d’art contemporain. Si vous aimez les arts, il vaut le détour. Vous y trouverez des œuvres d’artistes polonais et internationaux. Des expositions à saveur politique vous feront réfléchir au passé, au présent et au futur de cette planète.

 

C'est aussi dans ce quartier qu'était situé le ghetto juif de 1941 à 1943, durant la Deuxième Guerre mondiale . Vous pouvez voir des fragments du mur restant sur la rue Lwowska.

 

Coup de coeur  :  Usine d'Oskar Schindler

 

 

Auschwitz-Birkenau
(Dans la Ville d’Oświęcim, à environ 1h30 de Cracovie et accessible par transport en commun.)

 

Créé par les nazis du IIIe Reich, Auschwitz est maintenant un symbole de l’Holocauste. On estime le nombre de morts comme suit : 1 100 000 juifs, 150 000 Polonais, 23 000 Tziganes, 15 000 prisonniers de guerres russes, en plus de victimes de 28 nationalités différentes. Il s'agit davantage d'un mémorial qu’un musée,

 

Je ne peux dire que quelques mots au sujet d’Auschwitz-Birkenau. Pour moi, c'est un sentiment - il faut visiter pour comprendre. Malgré les nombreux documentaires et les livres sur le sujet, visitez un lieu comme celui-ci s'avère émotionnellement difficile et nous confronte à la réalité du sujet.  Devant les ruines des fours crématoires, des chambres à gaz, ainsi que des étangs dans lesquels étaient évacuées les cendres humaines, le silence vous emporte. Si vous avez la chance de visiter un camp de concentration, faites-le avec respect. Peu importe nos origines, ces espaces sont là pour nous faire réfléchir sur les actions de l’humanité.

 

Petits conseils :

Si vous n'avez pas de réservation et que vous arrivez sur le site, sachez que les guides sont obligatoires entre 10h et 16h à cause de l’achalandage touristique. Ils vous trouveront un guide sans problème, mais il faut savoir que la visite guidée s’avère courte et laisse peu, voire pas assez de temps pour contempler.  Si vous préférez visiter par vous même (gratuit sur présentation de votre passeport puisque seules les visites guidées ont un coût), réservez une place pour une visite sans guide à l'heure de votre choix sur le site du musée. Attention, car les places s'envolent rapidement. Si vous n'avez pas de réservation, mais que vous décidez tout de même d'y aller par vous même, il est possible d'entrer sur le site sans guide, à condition d'arriver avant 10h ou après 16h. En visitant par vous même, vous pourrez prendre le temps qu’il vous faut et en voir beaucoup plus.

 

 

Quartier Stradom

Stradom est situé entre le quartier Kazimierz et le quartier historique où se situe le château Wawel. C'est ici que j'avais loué un appartement pour mon séjour à Cracovie. La localisation est idéale, car on peut tout faire à pied.

 

Coup de coeur: Pinball Museum

 

 

Manger à Cracovie!

Après toute cette lecture, avez-vous faim ? Dans ce cas, il faut absolument faire un tour au Strary Kleparz.  Ce vaste marché couvert remonte au 12e siècle, et il est l'endroit idéal pour faire des achats de fruits frais, de légumes, de viandes, de fromages, d'épices et de pain, ainsi que de vêtements et d'autres nécessités. Quant au patrimoine culinaire polonais, il faut essayer les pierogis, la borscht, le bigos, et évidemment la bière et la wódka. Les repas sont souvent copieux, mais heureusement, il y a aussi un grand choix de restaurants végétarien et végane à Cracovie. Il est très abordable de se nourrir ici et c'est délicieux. Il faut donc en profiter !

 

Coup de coeur - Mo-ja Cafe & Bistro

 

 

 

En résumé, Cracovie est une ville historique magnifique. Si vous aimez les musées, l'histoire et l'architecture, vous ne serez pas déçu de la visiter. J'espère que je vous ai donné le goût de voyager! Il y aurait beaucoup plus à dire, mais ce sera pour une prochaine fois!

 

Dziękuję!

 

 

 

Tanya Lanaville

 

Parmi les trois cofondatrices d'Intervalles, Tanya est la coordonnatrice de projets et de l'administration. Les arts, le patrimoine artistique et les traditions la font vibrer et elle est d'ailleurs artiste dans ses temps libres! Elle s'intéresse aussi au management et la gestion de projets pour mieux mettre de l'avant les stratégies créatives qui inspireront et informeront le grand public!

 

 

 

 

Please reload

© INTERVALLES 2015-2019