La petite critique montréalaise : Révolution « You Say You Want a Revolution »

26/06/2017

 

 

Dans le cadre du 375e anniversaire de sa ville, le musée des beaux-arts de Montréal présente l’exposition Révolution «You Say You Want a Revolution» jusqu’au 9 octobre 2017. Cette exposition vous plongera au cœur des années 60, en pleine expérimentation artistique,  musical, vestimentaire et idéologique. Une véritable immersion visuelle et musicale!

 

Native de Montréal, je dois dire que ce musée est l'un de mes espaces préférés. De plus, depuis la direction de Nathalie Bondil, les expositions sont de plus en plus colorées et originales et elles attirent d’après moi, beaucoup plus de gens au musée (ce qui est une bonne chose!). Bref, j’avais déjà le sourire au visage avant d’entrer au musée.

 

Six révolutions distinctes sont abordées dans cette exposition et je vous laisse découvrir lors de votre visite. Selon la présentation du musée, l’exposition se veut une étude des répercussions des diverses révolutions, mais aussi une réflexion sur l’actualité et sur notre façon de voir l’avenir.

 

Une immense enseigne nous accueille à l’entrée de l’expo avec quelques costumes de John Lenon. Une touche intéressante, selon moi, c'est que tout au long de la visite, on peut entendre des classiques qui ont marqué la culture musicale du temps (The Beatles, The Beach Boys, Neil Young, Robert Charlebois, Jimmy Hendrix, et j’en passe). J’ai aussi bien aimé la première salle, où nous sommes transportés dans une espèce d’allée où l'on fait du lèche-vitrine, et l'on s’imagine en 67 en train de magasiner des vinyles, des affiches, des vêtements et des bouquins.

 

 

Mais ce qui marque le plus cette exposition,  c’est l’exploration de cette contre-culture de la révolte d'une partie de la jeunesse de l'époque . Aux États-Unis, les jeunes revendiquaient les valeurs conservatrices des années 50 et la guerre du Viêt Nam. En Angleterre, l’expérimentation, entre autres de la drogue, brisait le sentiment austère des traces de la guerre. À Paris, la révolte étudiante de mai 68 à laissé sa marque. Par les photographies, les affiches, les bandes vidéo et l’art, l’exposition nous présente comment cette génération a défendu diverses causes (certaines encore défendues de nos jours) : féminisme, environnementalisme, droits des homosexuels, droits des Afro-Américains, autonomie politique du Québec, etc. Bref, la recherche d’un monde meilleur par le militantisme, l’amour, l’émancipation et l’expérimentation.

 

 

Puis arrive la salle des festivals. Quand je suis entrée dans la pièce, j’ai instantanément commencé à me balancer la tête au rythme de « My Generation »  joué par le groupe The Who présenté sur un immense écran. Quelques personnes regardaient le spectacle par terre sur des « bean bag », d’autres regardaient les costumes dans le présentoir du mur opposé. Au départ, j’étais un peu frustrée, car l’espace pour observer ces costumes psychédéliques est légèrement restreint. Cependant, je crois que l’objectif est de nous faire vivre le sentiment d’entassement des festivals, coller l’un sur l’autre, et ce sans les odeurs magiques...

 

Ma salle préférée : « Communes, environnement et informatique ». Design, affiches et œuvres nous communiquent les perception de l'époque envers la consommation, les innovations, l’espace et le futur. Bien placée dans l’exposition, cette salle nous remet sur nos pieds après la forte énergie que nous présentaient les salles précédentes.

 

Mon coup de cœur de l'expo : l’œuvre de Pierre Ayot, « Ma mère revenant de son shopping » (troisième image ci-dessous). Simple et efficace.


Ce que j’ai moins aimé : les espaces restreints pour le visionnement de quelques vidéos.

 

 

En somme, j’ai vraiment apprécié l’exposition Révolution. Prévoyez un après-midi pour votre visite (surtout si votre genre est de tout lire). Et comme l’avait prédit les créateurs de l’expo, elle m’a fait réfléchir en parallèle à ma génération (Y) et ses révolutions. Est-ce qu'elle en avait? Que revendiquions-nous dans les années 1980-2000? Quels impacts avions-nous ? Que laissons-nous aux futures générations? Quel patrimoine laisserons-nous derrière?  (D'où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ? Oh my! Bien réfléchi, c'est de la matière pour un autre article…)

 

Révolution est une exposition où passé et présent se mélangent dans le but de nous divertir, de se souvenir et de nous expliquer les moments marquants d’une génération. Et peut-être, par la bande, de faire réfléchir les nouvelles générations sur leurs propres expériences.

 

À voir absolument!

 

Bonus

Si vous aimez la mode, le travail complexe des œuvres textiles ou si vous êtes juste curieux, allez faire un tour dans la salle d’exposition Love is Love - Le mariage pour tous selon Jean Paul Gaultier. Le design des robes et des costumes est absolument magnifique! Couture, broderie et coupes impressionnantes! Une salle remplie de rêves, et même d’un peu d’humour. Ça vaut le détour et c’est sur votre chemin vers l’exposition Révolution! Jusqu’au 9 octobre 2017.

 

 *L’achat d’un billet pour l’exposition Révolution, « You Say You Want a Revolution » donne également accès à l’exposition Love Is Love et autres expositions.

 

 

Please reload

© INTERVALLES 2015-2019