«Mode Expo 67» au musée Mc Cord : à voir ou non?

 

L’événement qui a fait connaître Montréal au reste du monde est sans contredit Expo 67. En raison de mon jeune âge, je n’ai malheureusement pas eu l’occasion d’y aller. Dans le cadre du 50e anniversaire de cet événement (ainsi que le 375e anniversaire de la ville de Montréal), il est possible de revivre une partie de cette année charnière de Montréal. Parmi la quinzaine d’événements commémorant Expo 67, j’ai choisi d’aller voir l’exposition Mode Expo 67 au Musée McCord. Je vous présente l’exposition et vous donne mon avis.  

 

L’exposition en bref

Comme le titre l’indique, le thème de l’exposition est la mode. On retrouve donc plus de 60 costumes portés lors d’Expo 67. De plus, des croquis ainsi que des accessoires de mode complètent l’exposition. Plusieurs photos et quelques vidéos présentent les morceaux à l’époque.

 

La mode canadienne est sans contredit la plus présente au sein de l’exposition. Expo 67 a permis à des créateurs montréalais d’être connus à travers le monde. Il est d’ailleurs possible de découvrir l’œuvre de Michel Robichaud qui a fait les uniformes des hôtesses ainsi que la garde-robe de Mme Drapeau, la femme du maire Jean Drapeau. C’est aussi la mode féminine qui est à l’avant-plan : on retrouve quelques pièces pour les hommes, mais elles sont plus que minoritaires.

 

L’exposition dévoile des artefacts présentés lors d’Expo 67. Parmi les 60 costumes exposés, on retrouve des vêtements griffés par des designers québécois et autres pièces de la mode canadienne.

 

Ce que j’ai aimé

Ma section préférée est définitivement celle qui présente les uniformes des hôtesses. Non seulement on voit les divers uniformes pour le Canada, mais il y a des exemplaires des uniformes des États-Unis, de la Grande-Bretagne et de l’Italie. Ces morceaux nous plongent rapidement dans l’ambiance de l’événement et présentent la mode de la fin des années 1960.

 

J’ai aimé le fait que l’on nous présente le contexte entourant les vêtements. J’ai pu en apprendre davantage sur la sélection des hôtesses. Des témoignages (présentés sur des iPad) permettent aussi de découvrir l’impact de l’événement sur la mode et la réputation des créateurs d’ici. L’information offerte ajoute une couche de connaissance à l’exposition.

 

Finalement, les artefacts en eux-mêmes sont vraiment intéressants. Chaque objet a son importance ce qui fait que l’on n’est pas saturé en quittant l’exposition.

 

Ce qui m’a déplu

Je tiens à souligner que j’ai visité l’exposition le 28 mai dernier, soit lors de la journée des musées montréalais. Puisque l’entrée était gratuite, le public était présent. Certaines zones de l’exposition étaient plus difficiles d’accès à cause de l’achalandage.

 

Les descriptions fournies étaient complètes, par contre, à quelques endroits je n’ai pas su de quel objet il était question à la première lecture. Bref, certains cartels auraient pu être mieux alignés.

 

À voir ou non?

Comme je m’intéresse au milieu de la mode ainsi qu’à l’événement qu’est Expo 67, j’ai aimé l’exposition du musée McCord. Elle est agréable à l’œil et nous fait découvrir un pan d’Expo 67 qui a été peu exploité jusqu’à maintenant. Je vous la recommande!

Pour les intéressés, l’exposition est jusqu’au 1er octobre 2017.

 

Pour en savoir plus : http://www.musee-mccord.qc.ca/fr/expositions/lexpo-67-et-la-mode-a-montreal-dans-les-annees-1960/

 

Bonus : Afin de revivre Expo 67 en 2017, un passeport a été créé. Vous pouvez le demander à la billetterie et il vous sera offert gratuitement. En participant aux activités, vous pouvez collecter des étampes. Pour plus d’information : http://www.375mtl.com/amplifiez-votre-experience-expo-67/

 

Anne-Marie Wauthy

 

Anne-Marie est actuellement à la maîtrise en développement du tourisme où elle s’intéresse au tourisme dans les quartiers historiques. Installée à Montréal depuis deux ans, elle aime découvrir de nouveaux lieux et participer à des activités culturelles.

 

Please reload

© INTERVALLES 2015-2019