Le Centre de conservation architecturale... d'Autriche!

16/09/2016

Dans cet article de la série Découvertes, je vous transporte avec moi en Autriche, rien de moins ! Plus spécifiquement, je vous amène au Centre de conservation architecturale de Mauerbach que j’ai eu la chance de visiter cet été. Celui-ci se trouve dans un site patrimonial, un ancien monastère de l’Ordre des Chartreux en périphérie de Vienne. Le lieu est géré par le Bureau fédéral des monuments (ou BDA, pour Bundesdenkmalamt), l’organisme gouvernemental qui s’assure de la protection, de la restauration et de l’inventaire des monuments historiques, artistiques et culturels des neuf provinces autrichiennes.

 

Entre 1314 et 1782, ce bâtiment, la chartreuse de Mauerbauch, accueillait des moines à la vie plutôt austère. Comme leur rôle était de se consacrer à Dieu et de prier pour l’empereur, ils ne pouvaient ni parler ni quitter le monastère. Même morts, on les enterrait dans le cimetière à l’intérieur des murs ! Ils effectuaient eux-mêmes les travaux manuels nécessaires au maintien du monastère. Puisqu’il leur était défendu de manger de la viande, ils cultivaient dans leur jardin les fruits et légumes essentiels à leur alimentation quotidienne. Petite anecdote : les moines avaient toutefois le droit de manger du poisson et la découverte lors de fouille de nombreux restants de tortues indique qu’ils considéraient cet animal aquatique comme un poisson !

 

Après 1782, le lieu sert principalement d’hôpital. Durant la Seconde Guerre mondiale, plus d’une centaine de personnes s’y réfugie. L’ancienne chartreuse devient ensuite propriété de l’État autrichien. En 1995, le BDA transforme le site en centre de recherche et d’éducation sur les techniques de préservation et de restauration du bâti. Le Centre de conservation architecturale offre de la formation continue aux conservateurs, aux architectes et aux autres employés du BDA. De plus, il met en place des ateliers pratiques pour les artisans de la pierre, du bois et du métal.

 

Lors de formations techniques, le monastère est à la fois le décor et le sujet. En effet, il est un témoin matériel de l’évolution d’une construction monastique, du gothique vers le baroque. Les différentes étapes de construction et de rénovations qu’il a subies au fil de son histoire servent de modèles et d’échantillons pour comprendre les techniques traditionnelles de différentes époques.

 

On retrouve un peu partout sur le site des restaurations volontairement inachevées. Celles-ci sont des exemples pour les participants des formations pratiques et pour les restaurateurs, mais aussi des témoignages qui documentent les effets de différentes méthodes d’intervention.

 

Du reste, certains endroits sont littéralement des zones d’expérimentations pour de nouvelles techniques de restauration ou de nouveaux produits sur le marché. Le BDA teste alors leur intérêt et leur efficacité, de manière à pouvoir en faire (ou non) une recommandation éclairée. À ce titre, tous les organismes, les entreprises ou les particuliers peuvent contacter le BDA pour des conseils relatifs à des biens patrimoniaux. L’organisme a d’ailleurs publié un ouvrage sur les normes de conservation architecturale. Ce guide, Standards der Baudenkmalpflege, n’est disponible qu’en allemand, mais les germanophones (ou les courageux munis d’un bon dictionnaire) peuvent le télécharger en ligne.

 

 

Enfin, le centre possède un inventaire de portes et fenêtres historiques, ainsi qu’un inventaire de pierres. J’étais particulièrement fascinée par ce dernier : au détour d’un couloir, on tombe sur ces longues étagères où s’alignent des séries de blocs cubiques dont chacun des pans affiche une finition particulière. Ces échantillons facilitent grandement la vie à quelqu’un qui, pour une restauration, cherche à identifier les pierres d’un édifice, à les dater ou à s’en procurer de nouvelles semblables.

 

De monastère à Centre de conservation architecturale, la chartreuse de Mauerbach est très certainement un lieu avec un parcours fascinant, ainsi qu’un bon exemple de reconversion de bâtiment religieux historique !

 

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter les pages du site du BDA sur le Centre de conservation architecturale (en anglais) et sur l’histoire de la chartreuse de Mauerbach (en anglais).

 

Un grand merci aux gens du BDA pour la visite ainsi qu'à l'Institut INNES qui m'a donné la chance d'accéder au site dans le cadre de l'école d'été en culture architecturale autrichienne!

 

Please reload

© INTERVALLES 2015-2019