Le photographe inconnu : immersion dans les souvenirs d’un soldat de la Première Guerre mondiale

18/03/2016

 Tanya chez Turbulent. Photo: Alexandre Leduc
 

Je marche lentement vers une table sur laquelle sont étalés un album et un appareil photo. Tout à coup, un contour rouge qui ressemble à une porte apparait et s’illumine.  Je m’y dirige tranquillement pour y entrer. Et voilà ! Je suis maintenant dans un univers onirique de la Première Guerre mondiale. Les couleurs terreuses et sombres me rappellent les œuvres d’Anselm Kiefer, artiste que j’admire. La guerre. Je ne connais pas la guerre, mais je me sens vivre une angoisse et une tristesse incomprise face aux images qui apparaissent devant moi. En ce moment, je me laisse guider par la trame narrative d’un soldat et ses souvenirs fragmentés. J’ai complètement oublié que cette expérience se passe dans un bureau de la rue Saint-Laurent. Je suis complètement émerveillée par ce monde inconnu dans lequel je suis submergée. Je tourne ma tête, je regarde, je tourne sur ma chaise. Les seuls éléments qui me ramènent à la réalité sont la manette que je tiens dans ma main et qui me permet d’avancer dans ce monde virtuel, et le calorifère à ma gauche qui chauffe un peu trop la pièce. J’avance vers une autre porte rouge et je me trouve maintenant à flotter parmi des cubes suspendus dans les airs. Je veux y rester. La guerre, c’est tragique, mais il y a un sentiment voyeur qui m’habite. Je veux en savoir plus. J’aimerais l’avoir vécu pour mieux comprendre, mais en même temps, ce sentiment est absurde. Un peu plus loin, je marche tranquillement dans un champ d'honneur qui me déroute.  Je pense aux soldats, et je pense à celui ou à ceux qui ont photographié ces moments que cette expérience me permet de contempler. Gardien de mémoire, de notre histoire, un photographe et son courage nous dévoilent la dévastation de la guerre. Une fois terminé, j’enlève tranquillement le casque et les écouteurs, et je reviens silencieusement à la réalité.

 

 

 Le photographe inconnu, une coproduction de la firme Turbulent et l'ONF

 

Le photographe inconnu est une expérience documentaire en réalité virtuelle (3D) conçue par l’équipe suivante : Loïc Suty (réalisation), Claudine Matte (direction artistique), Osman Zeki (développement technique) et Alexandre Leduc (direction de production). Cette présentation originale dure une vingtaine de minutes et nous plonge dans la mémoire de la Première Guerre mondiale à l'aide de photographies qui témoignent de son histoire. L’œuvre est divisée en quatre parties: la venue de la guerre industrielle, la propagande des images, la destruction et finalement la mort. Elle est basée sur un récit unique écrit par l'auteure Catherine Mavrikakis qui nous amène à nous interroger sur les conséquences de la guerre, mais aussi, selon moi, sur l’importance du patrimoine matériel et immatériel et son rôle dans la mémoire collective.

 

Sur la piste de Fletcher Wade Moses

 

En 1974, le cinéaste Philippe Baylaucq avait environ 17 ans. Lors d’une escapade entre amis, il visita une maison abandonnée à Morin-Heights où il trouva une chambre noire et un album rempli de photos de la Première Guerre mondiale. Il s’empara rapidement de ce trésor pour préserver les objets et les souvenirs qui s’y attachent. Plus tard, il présente l’album à son ami Bertrand Carrière, photographe documentaire. Carrière se lance alors dans un grand projet : trouver ce photographe inconnu et donner un sens à l’histoire de cet album oublié. Il fait alors des recherches pour savoir à qui appartenait l’album, puis il décide de visiter les lieux photographiés avec l’aide de l’historien Guth Des Prez.

 

Mais qui est l’homme derrière ces images ?

 

Je vous invite à regarder le court métrage du photographe Bertrand Carrière pour vous lancer sur les traces de Fletcher Wade Moses et le photographe inconnu :

 

Sur la piste de Fletcher Wade Moses - Vimeo Bertrand Carrière

 

Le photographe inconnu fait sa tournée au Québec, au Canada, aux États-Unis et en Europe. Rendez-vous sur le site pour voir les dates de présentation : http://photographeinconnu.onf.ca/

 

Pour en connaitre un peu plus sur le photographe Bertrand Carrière :
http://www.bertrandcarriere.com/

 

 

Merci à Alexandre Leduc, directeur de production (Turbulent) du projet Le Photographe inconnu pour cette merveilleuse expérience  !

 

 

 


 

 

 

Please reload

© INTERVALLES 2015-2019