Paysage culturel, un concept à démystifier

13/02/2016

 

Les origines du paysage culturel

 

Déjà, tout commence avec le mot paysage. Un concept qui peut sembler simple, parce que banal et familier, mais qui se révèle plus complexe qu’il n’y paraît. En effet, il est utilisé par plusieurs disciplines scientifiques avec des sens différents. (Pour ce que ça vaut, Wikipédia dit que c’est « une notion riche, complexe et en évolution ». Rien de moins !)

 

Parmi ces définitions, le paysage peut être : une unité de l’anatomie terrestre avec des caractéristiques physiques particulières ; une représentation picturale de la nature ; la perception sensible d’un territoire physique ; un lieu d’interactions entre des écosystèmes ; etc. Celle qui nous intéresse le plus dans le contexte de cet article est sans doute le paysage comme une manifestation culturelle inscrite dans le territoire.

 

C’est dans cette lignée que s’est développé, notamment sous l’influence de Carl Sauer aux États unis, l’idée d’un paysage dit culturel qui découlerait de la relation entre la société et son environnement. Le principe est le suivant : la manière dont une communauté construit et aménage un territoire est le reflet de ses valeurs, de ses objectifs, de ses goûts, de son histoire, de ses désirs, bref de sa réalité. Inversement, on peut donc lire le paysage comme on lit un texte, pour comprendre la société qui l’a façonné. Cela suppose qu’a priori, tout lieu où il y a des traces humaines peut être un paysage culturel, qu’il soit beau ou non, en campagne ou en ville, ordinaire ou exceptionnel.

 

Ainsi, le paysage culturel peut prendre la forme des milieux ruraux québécois où l’on observe encore les traces de la division des terres du régime seigneurial et où l’on peut décrypter la manière de vivre de l’époque. Cependant, on peut aussi qualifier de paysage culturel un boulevard industriel urbain, parce qu’il traduit notre rapport à la consommation, à l’automobile, à la production de biens. Moins glamour ? En effet. C’est peut-être pour ça que du côté du domaine patrimonial, l’accent a davantage été mis sur les paysages culturels où le rapport entre l’humain et la nature est plus équilibré.

 

La protection patrimoniale

 

En 1992, l’UNESCO a inclus les paysages culturels dans sa Convention du patrimoine mondial. Ils y sont définis comme des territoires témoignant de l’interaction entre l’humain et la nature. En 2016, il existe 87 sites de ce genre reconnus par l’UNESCO, dont celui de Grand-Pré au Canada.

 

Au Québec, depuis l’adoption en 2012 de la Loi sur le patrimoine culturel, il est possible d’offrir un statut légal à des paysages culturels patrimoniaux afin de les protéger et de les mettre en valeur. Selon cette loi, le paysage culturel est mis de l’avant comme un territoire qui combine des éléments naturels et des marques de l’activité humaine. Il acquiert une valeur patrimoniale lorsqu’il est reconnu par une communauté pour sa dimension emblématique, historique ou identitaire. Toutefois, à ce jour, aucun paysage culturel patrimonial n’a été désigné par le gouvernement québécois. Zéro, nul, nada et tout ce que vous voulez.

 

Est-ce parce qu’il n’y a pas de paysages culturels patrimoniaux dans la province ? Peu probable !

 

Plus vraisemblablement, le statut est méconnu. En outre, le processus de désignation d’un paysage culturel est assez complexe. En plus d’un plan produit par un arpenteur-géomètre, la demande doit inclure un diagnostic paysager, c’est-à-dire un ensemble d’analyses et de preuves de sa valeur physique et socioculturelle. Mais surtout, elle doit être déposée par toutes les municipalités et les MRC du territoire en question, ce qui implique une volonté unanime de ces acteurs. De plus, chacun d’eux doit aussi avoir adopté une charte du paysage. De ce côté, on peut noter plusieurs initiatives régionales ou locales depuis quelques années, telles que les chartes de paysages des Laurentides, de l’Estrie, du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et de la Ville de Gaspé.

 

Est-ce un premier pas vers la protection patrimoniale de paysages culturels ? On se croise les doigts !

 

Pour explorer davantage

Le paysage culturel selon l'UNESCO

Le paysage culturel selon le gouvernement du Québec

 

 

 

 

 

Please reload

© INTERVALLES 2015-2019