Patrimoine documentaire... bref les archives!

05/12/2015

 

 

Qui aurait cru que la fille qui n’appréciait guère l’archivistique allait écrire son tout premier article sur les archives? Qu’est-ce qui a motivé ce changement? J’ai réalisé que les archives étaient toujours présentes dans notre quotidien. On ne peut pas s’en passer!

 

Là vous êtes probablement en train de vous dire : « Ben non, les archives c’est juste dans les bibliothèques ou dans les recoins de vieilles écoles. » Souvent, on pense que les archives sont d'anciens manuscrits poussiéreux, surveillés par un vieux sage ressemblant étrangement à Dumbledore dans Harry Potter… Bon, c’est vrai que les archives peuvent être définies par de tels documents (par contre, ils sont probablement surveillés par des bibliothécaires ou des archivistes, et non par Dumbledore en personne!) C’est l’imaginaire collectif qui a construit ces images devenues obsolètes aujourd’hui. En effet, les archives sont moins mystérieuses qu’on le pense, parce que nous sommes en étroite relation avec celles-ci.

 

Pensez à toutes les factures ramassées, les cartes de souhaits que l’on conserve (trop longtemps), les livres, les recettes, les papiers d'impôt, les photos, etc. Vous conviendrez comme moi que l’on conserve souvent beaucoup trop de papiers. Je dois vous avouer que je suis une personne très émotive par rapport à mes archives. Je considère que je dois tout conserver « juste au cas où »! On a tous des approches différentes quant à la conservation d’archives. Il y a des « ramasseux », des « émotifs », des « je jette tout » ou des « il est grand temps que je fasse le ménage », etc. Même si nous avons tous des approches différentes, cela n’enlève pas le fait que les archives font partie de notre quotidien et du quotidien de tous. Il y en a PARTOUT! Et aujourd’hui, avec Internet, on accumule les archives de façon fantasmagorique (oui oui!). Avec les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, YouTube), les archives n’ont plus de limites matérielles! Pour nous, gens du quotidien, ça simplifie la vie. Mais les bibliothèques, les centres d’archives, les entrprises et autres manquent de fonds et de gens pour tout numériser, mettre à jour ou mettre en ligne.

 

En effet, beaucoup d'archives relèvent du patrimoine collectif. En politique, par exemple, il y a les listes électorales, les documents liés aux lois, les traités, les nombreux discours de nos chers politiciens et il ne faut pas oubliés les statistiques! Certains de ces documents sont inestimables pour la société et pour notre histoire, mais lorsqu’on change de parti politique ces papiers se retrouvent parfois dans le déchiqueteur.

 

Heureusement, nous avons BANQ (Bibliothèque et Archives nationales du Québec). Cet organisme a pour mission de conserver et diffuser le patrimoine documentaire du Québec, de diffuser et promouvoir le savoir, et de soutenir le domaine des archives. BANQ est, à mon avis, le gardien de notre héritage documentaire.

 

Maintenant je veux vous entendre : à quoi ressemblent vos archives? Qu’est-ce que vous conservez précieusement comme patrimoine archivistique? Que pensez-vous de la combinaison technologie et archives? J’attends vos commentaires!

 

Pour avoir plus de détails sur les archives en général, je vous invite à consulter le site internet de BANQ : www.banq.qc.ca. Si jamais vous avez besoin de faire une recherche archivistique, utilisez Pistard ou rencontrez des archivistes dans l’un des 10 centres d’archives au Québec (ils sont très gentils!). 

 

 

 

 

Please reload

© INTERVALLES 2015-2019